mardi 13 décembre 2016

LES CALANDRES TONNEINQUAISES

37ème Rallye Vert

     10 & 11 septembre 2016

Pour sa 37ème édition notre Rallye Vert traversait le Lot et Garonne puis les Landes pour aboutir à Luglon notre lieu d’hébergement, près de l’Ecomusée de Marquèze.
Ce parcours était particulièrement étudié pour des anciennes et les collectionneurs d’ancêtres ont joué le jeu, entre autres onze voitures de 1908 à 1929 et huit de 1930 à  1943 étaient inscrites.
Dès le vendredi soir certains d’entre nous accueillaient nos amis espagnols des Asturies et les extérieurs au département pour le déchargement des voitures puis autour d’une table pour un dîner en commun, chacun payant son écho.
Malgré l’heure matinale de notre rendez-vous au Garage Peugeot de Tonneins tout le monde était présent pour la remise des plaques et des road-book puis, après avoir écouté les consignes de sécurité, à 8h30 les 47 équipages suivis par la dépanneuse, escortés par les 4 voltigeurs à moto s’élançaient en direction de Villeton.
Déjà une vénérable Citroën 5 HP de 1926 boitait sur trois cylindres et se reposait pour les deux jours au village.
Par des routes secondaires nous traversions Damazan pour une escale à 9h à Saint Pierre de Buzet ou le Maire nous accueillait autour d’un plantureux casse croûte.
M. Parailloux nous attendait pour la visite des anciennes écoles. L’une de type « loi Guizot » (1833) et l’autre « Jules Ferry » ou les plus anciens d’entre nous ont pu se replonger dans des moments du passé.
Notre passionné conteur nous rappela les dangers de l’alcoolisme tels qu’ils étaient enseignés à l’époque et les bienfaits du vin sur la santé, leçon que nous avons appliquée, mais sans excès, au cours des agapes du weekend.

Vers 10h15, après les remerciements à M. le Maire, le cortège reprenait la route en traversant Ambrus,  Durance, Boussès, Arx et Baudignan.
Toujours par des routes tantôt ombragées ou baignées de soleil nous avons regagné le village de Rimbez ou les élus nous attendaient pour un rafraîchissement bienvenu.
Notre ami Xavier, à grands coups de sifflet, rangeait impeccablement les voitures dans le pré grillé par le soleil pour le bonheur des photographes.
Est-ce à cause de la chaleur ou de l’âge de ses pneus que la Licorne de 1924 éclatait successivement deux pneus l’obligeant à l’immobilisation chez M. Lafon, maire du village, que nous avons remercié pour son accueil.

Pilotés par nos motards dont l’efficacité est légendaire, traversant Gabaret et Créon d’Armagnac nous arrivions à 12h30 à Saint Justin pour la pause déjeuner non sans avoir rangé nos véhicules sous le soleil.
Nous faisions escale à l’Hôtel de France répartis entre la salle et sous les arcades, pour prendre un déjeuner réparateur. Autour des retrouvailles pour certains, les discussions furent animées mais hélas interrompues du fait du retard pris pour la visite de Labastide d’Armagnac.
Pressée par les organisateurs Mme Dejean de l’Office de Tourisme nous commentait l’histoire des bastides et nous faisait visiter, entre « andrones » et venelles, des aspects particuliers de Labastide d’Armagnac avant de contempler l’original de la Piété de Sarbazan et le trompe-l’œil du chevet de l’église ex donjon.
L’heure passant nous prenions la route de la ferme Labouc pour une visite-dégustation de la distillerie familiale.
L’auditoire captivé par les commentaires du maître des lieux a pu goûter divers produits dont la liqueur aux agrumes ou la douceur de bastide.
Le départ était donné vers 17h30 pour la dernière étape de la journée entre Labastide et Luglon nous avons traversé Douzevielle, Sarbazan, Roquefort, Cachen, Belis, Brocas et Garein pour arriver au camping à 19h.
Après avoir pris possession de nos chambres, pas le temps de prendre la douche que déjà le rappel était donné pour l’apéritif offert par le Club.
Les discussions animées se calmèrent quand la paella fut venue, puis après un repas très complet suivi d’une petite goutte pour certains, les équipages fatigués regagnèrent les bungalows pour un repos bien mérité.

Le lendemain, réveil et petit déjeuner matinal puis direction Sabres pour le ravitaillement en carburant avant de prendre le petit train vers l’Ecomusée de Marquèze.

Chacun, muni du plan du road-book, a pu visiter librement le site du village du 19ème siècle reconstitué par démontage et remontage d’habitations anciennes.
Visite commentée du moulin à eau à rouet horizontal par un jeune meunier passionné, dégustation de soupes et confits à l’ancienne, fermes meublées et animaux ont donné un avant goût de ce que pourrait être une journée passée sur l’Ecomusée.

Retour en train à midi à Sabres, sans passer par la case boutique à cause du rendez-vous à Bourideys pour le déjeuner.
Par des grandes lignes droites ensoleillées nous traversions Luxey et Callen ou le radar n’a pas flashé.
Après le déjeuner nous reprenions nos véhicules vers Cazalis, Lucmau, Captieux ou nos motards ont interrompu la circulation pour la traversée de la N10, Giscos, Saint Michel de Castelnau, Pejouans et Pindères pour prendre un rafraîchissement fort apprécié au Golf de l’étang de Clarens à Casteljaloux.
Nous avons pris la route du retour vers Tonneins en traversant Casteljaloux, Leyritz et Moncassin, Razimet, Beroy et Villeton ; A 18h nous reposions nos mécaniques au garage Peugeot.

Après les félicitations aux équipages pour leur respect des consignes et les remerciements aux sponsors et aux organisateurs le pot offert par Peugeot fût très apprécié après la remise des cadeaux.
Puis chacun la tête encore pleine de bons souvenirs et de belles routes a regagné ses pénates.

Vive le 38ème Rallye Vert !
LES CALANDRES TONNEINQUAISES

Sortie cabriolets
20 & 21 juin 2015

Pour sa deuxième édition la sortie cabriolets s’aventurait en Tarn et Garonne avec en point de mire Saint Antonin Noble Val.
En partant de la place du Temple à Tonneins samedi vers 14h30, douze équipages s’élançaient derrière notre voltigeur Eric en direction de Damazan.
Par des routes secondaires nous traversions Buzet, Feugarolles, Brax, Castelculier, Puymirol et Tayrac pour une escale à 17h à Castelsagrat ou trois autres équipages nous rejoignaient.

Dans cette charmante bastide, au milieu de la place, un apéritif était préparé mais il était destiné aux invités d’un mariage célébré dans le village.
Nous nous sommes consolés en prenant un verre au bar du Siècle sous les arcades
Rafraîchis nous reprenions la route sous le soleil direction Lauzerte, Molières, Caussade, la grande ligne droite de Septfons puis, vers 18h 45 arrivée au camping « Les Gorges de l’Aveyron » de Saint Antonin ou nous garions nos véhicules.

Nous avons pris l’apéritif à l’ombre des arbres près des bungalows avant d’aller déguster le délicieux aligot saucisse tourné d’une main de maître par le patron des lieux.
Louis avait eu la délicate attention de nous faire déguster les prunes marinées à l’armagnac cuisinées par Danièle afin de nous préparer pour un sommeil réparateur.
Le lendemain après un petit déjeuner convivial les plus courageux ont regagné à pied le village distant d’un kilomètre pour faire les emplettes du pique-nique.
Mais quel marché ! Immense, superbement coloré ou le chaland ne sait plus auprès de quel producteur s’adresser tellement le choix est nombreux et varié.

Les odeurs de savoureux plats cuisinés se mélangeaient aux arômes d’épices, d’herbes séchées et aux senteurs des fromages tout cela dans un brouhaha de la foule aux accents chantants ou se mêlaient de nombreux étrangers que le chant des cigales couvrait avec peine.

Imperturbable, depuis sa fenêtre au premier étage, un cocker regardait les passants se pressant autour des étals.
C’est avec regret, l’heure passant, que nous nous sommes arrachés de ce lieu si vivant et attrayant.
Heureusement les accompagnants motorisés ont ramené au camping les provisions des marcheurs.
 Vers 11h 30, après la photo du groupe, nous reprenions nos véhicules pour emprunter une magnifique route sinueuse à flanc de falaise serpentant dans les hautes collines pour rejoindre Bruniquel.

Après l’apéritif, par petits groupes nous avons regagné les tables installées sous les arbres au milieu de la garrigue sur une colline dominant le fameux château de Bruniquel.
Les paniers ont été mis en commun par tablées et les vins dégustés chacun voulant faire partager ses trouvailles du marché.

Dès 14h30 notre guide nous faisait découvrir le château  et son histoire de famille.
Le premier château construit au VIème siècle sur l’emplacement d’un camp fortifié romain sur un pic rocheux, surplombe à 90 m l’Aveyron sur un flanc de falaise abrupt.
Sur les ruines du premier château fut construit l’actuel « casteil vielh » au XIIIème siècle par les Comtes de Toulouse.
Au XVème un second château dit « castel neuf » fut construit par le Comte de Comminges suite à une querelle de famille.

La querelle de famille se poursuivit pendant trois siècles les habitants du vieux étant catholiques et ceux du jeune protestants, elle cessa lors de l’achat du château jeune par le propriétaire du vieux.

Le château vieux a conservé la base de son donjon du XIIème, ses remparts et son corps de logis médiéval dit Salle des Chevaliers. Quant au jeune il a été maintes fois remanié.
L’ensemble est patiemment restauré par la Municipalité.
Sous le château quatre abris sous roches ont été classés.

Au passage elle nous retraçait les séquences de tournage, en 1975, du film « le Vieux fusil »  devant un auditoire attentif.
Vers 16h nous reprenions la route du retour par Nègrepelisse, Montauban, Castelsarazin, Moissac, Valence d’Agen.
Une ou deux pannes vite réparées ont émaillé le parcours et à Golfech nous avons pris le pot d’au revoir bienfaiteur pour nos gosiers asséchés par le soleil ardent.
Chacun a regagné son domicile et notre groupe a retrouvé Tonneins peu avant 20h.

Encore un superbe week end organisé par Patrick chaudement remercié et applaudi.

                           
                                          LES CALANDRES TONNEINQUAISES
3ème Sortie cabriolets
18 & 19 juin 2016

Pour sa troisième édition la sortie cabriolets s’aventurait en Gironde avec en point de mire Saint Laurent du Médoc.
En partant de la place du Temple à Tonneins samedi vers 14h30, seize équipages, dont René du Club d’Agen, s’élançaient derrière nos voltigeurs en direction de Casteljaloux.
Par des routes secondaires nous traversions Bazas, Villandraut, Louchats, Hostens, Belin-Beliet pour une escale à 17h 30 à Lavignolle de Salles.
Peu après Villandraut La Salmson cassait une lame d’amortisseur obligés d’attendre plus d’une heure la dépanneuse, Michel et Nadine pris en charge par Jérôme, nous ont rejoint dans la soirée à l’apéritif.
A Lavignolle nous avons fait une escale rafraîchissante accompagnée de cookies et d’excellents pains perdus concoctés par la tavernière.

Nous reprenions la route sous le soleil malgré quelques nuages inquiétants direction Le Barp, Marcheprime, Le Temple, Saumos, Brach puis arrivée à 19h 30 au Camping Le Paradis à Saint Laurent du Médoc.
Après avoir pris possession de nos superbes mobil homes, nous avons pris l’apéritif près des bungalows avant d’aller dîner. Autour des tables les discussions s’animaient puis chacun a regagné son couchage pour un repos mérité.

Le lendemain après un petit déjeuner convivial nous avons repris nos autos pour prendre le bac à Lamarque en direction de Blaye. La traversée fût très agréable et les manœuvres d’embarquement et débarquement, guidées par un agent du Conseil Départemental, se sont bien déroulées. De là nous avons regagné Bourg sur Gironde par la route côtière admirant la régate de voiliers en traversant de superbes  villages fleuris sous le soleil.

Après avoir parqué nos véhicules sur le quai, nous avons gravi les escaliers et rues pentues  pour atteindre la place du marché et faire les emplettes du pique-nique. 
Plusieurs d’entre nous se sont fait arnaqué par le bonimenteur vendeur de cher fromage.

Le Château Eyquem à Bayon nous attendait pour une savoureuse dégustation de ses vins de l’appellation Côtes de Bourg et le pique-nique pris sous un appentis avec tables et bancs mis à notre disposition.

Les paniers ont été mis en commun et les vins dégustés chacun voulant faire partager ses bouteilles.
Louis avait eu la délicate attention de nous faire déguster les pruneaux marinés à l’armagnac cuisinés par Danièle. Puis chacun est allé acheter le carton de bouteilles de son millésime préféré avant de reprendre la route.

Longeant l’estuaire par la rive droite nous avons traversé Saint André de Cubzac avec le rond point du dauphin et son bonnet rouge à la mémoire de J. Y. Cousteau, le pont Eiffel de Cubzac, Saint Loubès, Yvrac, Tresses puis une escale pèlerinage à Pompignac, mon village natal, Saleboeuf, Créon Targon et nous avons garé nos voitures sur la place  de la bastide de Sauveterre ou nous avons pris le pot de l’amitié bienfaiteur pour nos gosiers asséchés par le soleil ardent avant de nous séparer.
Une ou deux pannes vite réparées ont émaillé le parcours, un démarrage capricieux de Rolls ou des freins de Spitfire échauffés.

Encore un superbe week end organisé par Patrick chaudement remercié et applaudi.